LB

News

Petzen

Enduro Series Mondial

16-06-2022

Résultats
9 • 17 • 15 • 9 • 3 • 27 • 33
On enchaîne déjà sur le deuxième round de la Coupe du Monde eBike Enduro, à la frontière entre l’Autriche et la Slovénie.
10h30 de route vers l’Est pour découvrir de nouveaux massifs, de nouvelles pistes et une autre vision de l’Enduro eBike.

Le parcours habituel se dessine en trèfle à 3 feuilles permettant un retour au stand à chaque changement de batterie. Ici on était plutôt sur un format Rallye, avec l’assistance qui devait se déplacer pour venir effectuer les changements de batterie. Les timing de liaison étaient beaucoup moins optimisés que l’Écosse. Au final ça ressemblait beaucoup à une course d’enduro classique, un peu décevant de ce côté mais c’était pas plus mal pour moi, car je n’avais pas la fraîcheur des courses précédentes et sentais la fatigue s’accumuler.

Il y avait deux longues spéciales, qui font mal aux bras à la plupart des pilotes, avec mes 20 ans de motocross, ce n’est jamais un problème, et même en ayant l’impression de mal rouler dans la SP1 je fais quand même 9ème à l’issue des 7 minutes 20 de chronos.

Moins bien dans les spéciales 2 et 3, manque d’explosivité et quelques fautes, je fais 17 et 15. Pour me reprendre ensuite sur la spéciale 4 avec une nouvelle 9ème place. La SP5 était la Power stage, j’avais moins la forme qu’en Écosse mais je m’en sors 3ème.

8ème du classement général à ce moment, les places devant étaient accessibles, j’étais bien.

Sur la SP6 qui était très stylée, j’ai très bien roulé jusqu’à 50 mètres de la fin, où je tape certainement une pédale, ce qui me fait croiser une parcelle en travers et me fait tomberé violemment 1m50 plus bas dans un ruisseau, je m’en sors super bien, car il y avait des cailloux que je n’ai pas touché, mais mon vélo lui a eu moins de chance. Je tente de sortir du trou le plus vite possible pour rester dans la course, je file vers l’arrivée avec la sensation que ma roue arrière ne me suis plus très bien.

Verdict en bas de spéciale, la base est cassée.
Hyper déçu et encore choqué de ma chute, je ne sais pas si j’ai de la chance ou pas. Avec du recule je pense que oui. Il y avait forcement quelque chose qui devait casser avec un crash pareil, autant que ce soit le vélo.

La liaison qui suit, à plat sur la route, me permet de continuer la course vers le paddock, mais en l’état je ne peux pas continuer la course.

Au paddock, avec le manager et le mécano on prend la décision de tenter de réparer, pour la dernière spéciale. Ce sera une réparation de fortune mais peut-être qu’elle me permettra de finir la course. Pendant ce temps l’orage prévu se profile. Ma chance serait qu’il arrive vite et qu’il soit si violent que les organisateurs arrêtent la course ici. J’étais encore 11ème de la course. Mais faut pas rêver, ce n’est pas arrivé.

À l’aide d’une clé rigide en guise d’exo-squelette, on a tenté de faire une base solide, mais on était pas vraiment équipé pour ce genre de malheurs et le temps était compté il fallait bientôt repartir en liaison.

Au final, la réparation a bien tenu et je commençais à y croire mais au bout de 1m30 de descente en souplesse, le premier choque à la roue arrière a tout cassé. En vrai c’était prévisible, je n’avais que peu d’espoir de finir proprement sachant que cette spéciale était la plus fracassée et la plus longue de la course, avec des temps autour de 14 minutes pour les premiers. Cassé pour cassé, j’ai continué à rouler doucement juste pour finir, mais les flexions improbables de l’arrière avec la roue qui venait toucher les haubans ont finalement eu raison de la base entièrement. Plus moyen de faire du vélo, j’ai alors entrepris de finir en poussant au pas de course.

On est allé jusque là, autant finir. L’abandon ne sera jamais volontaire. Ce footing final, m’a permis de finir avant-dernier finisher, avec tout de même un paquet de points à la clé, ce qui me permet d’être actuellement 15 du général de la coupe du monde.

Je suis content de ma vitesse et de ma détermination, déçu que ma seule chute ait été fatale. J’avais la possibilité de faire entre 6 et 8 sur cette course, à l’avenir je veux m’approcher encore plus du top 5.

Dans deux semaines nouvelle tentative à Valberg pour la 3ème épreuve de la Coupe du Monde.

A+
Levy


les résultats complets


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Levy Batista (@levybatista138)


Youtube

Instagram

Next Event

Valberg-Guillaumes

Enduro Series Mondial - 03-07-2022

Profession

Directeur technique chez cybernano

traitement de signal et solutions logiciels

Enseignement

Enseignant/Chargé de TD

Statistiques Ecole des Mines
Math Num Telecom Nancy
Mathématique TBERN Loritz

Docteur en traitement de signal et statistiques

Identification de systèmes dynamiques à effets mixtes

Passions

L’ensemble du multimédia

Je réalise mes vidéos, mes photos et mes musiques avec ma femme

Conseiller de bat-com

entreprise de ma femme

Motocross

Ancien pilote de motocross

Champion de France National MX1 en 2014

Subscribe

Pour recevoir une notification par mail à chaque nouvelle news

logo_lb